Développement de produits écotouristiques dans la région de Kribi (Cameroun)

10 Nov 16

Emplacement

Kribi (Cameroon)

Un Projet ST-EP pour le développement de produits écotouristiques dans la région de Kribi, situé dans le sud du Cameroun, vient de s’achever suite à cinq années d’activités grâce au financement de la Fondation ST-EP de l’OMT et au Projet régional « COAST » sur le tourisme durable dans les zones côtières en Afrique, celui-ci étant exécuté par l’ONUDI et financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) au profit de neuf pays d’Afrique de l’Est de l’Ouest.

Le projet ST-EP à Kribi vise à renforcer la qualité ainsi que les retombées locales des activités touristiques par un renforcement des capacités, une planification durable des sites touristiques côtiers, la construction d’équipements touristiques et, le développement et la promotion des PME dans les chaînes d’approvisionnement touristique. Après la phase initiale de planification, les activités sur le terrain ont démarré en 2012 et s’achèveront en décembre 2016. 

Kribi est une station balnéaire et un port de mer du Cameroun situé dans le Golfe de Guinée, à 170 kilomètres au sud de la plus grande ville du Cameroun, Douala. La région de Kribi est particulièrement appréciée des touristes internes en provenance de Douala et Yaoundé, les deux principales villes du pays. Les environs de la ville de Kribi offrent plusieurs possibilités intéressantes pour des excursions d’écotourisme, par exemple le Parc national Campo Ma’an, les chutes d’eau de la Lobé, la plage de Grand Batanga et les villages pygmées.

La stratégie d’intervention du Projet s’est fondée sur les résultats d’une analyse de la chaîne de valeur, réalisée en 2011, grâce à laquelle trois sites écotouristiques ont été identifiés :

  • le paysage culturel des chutes de la Lobé
  • le Grand Batanga : ce site historique dont l’ancienne capitale du peuple Batanga, possède des plages superbes, et
  • le village de pêcheurs de Londji.

Le projet a également formulé des plans de gestions durables des sites d’écotourisme, en concertation avec les communautés, le secteur privé et les parties prenantes locales. Ces plans ont fourni les éléments d’orientations pour le développement de produits touristiques et la prise de décisions pour la protection des sites au-delà de 2016 ; ils ont également servi de base pour le développement de petites structures touristiques grâce auxquelles les entrepreneurs locaux peuvent vendre de la nourriture et des boissons ainsi que de l’artisanat.

Le projet a également dispensé différentes formations aux communautés pygmées pour le développement de circuits touristiques et l’organisation d’excursions dans leur région. D’autres formations ont été organisées dans le domaine de l’agrotourisme, le marketing en ligne et la durabilité environnementale des hôtels au profit des guides informels et des jeunes sans emploi. Notamment, des dépliants et des brochures ont été conçus pour la promotion des différentes activités touristiques à Kribi.