Région Touristique Côtière Occidentale du Ghana

30 Juin 12

Emplacement

Ghana

La consolidation de la côte occidentale du Ghana, en tant que destination touristique, est l’aboutissement d’une importante initiative ST-EP, un an après son achèvement grâce au financement du Ministère des affaires étrangères italien. Cette nouvelle destination touristique, sur une longueur de 172 kms, repose essentiellement sur des stations balnéaires et de belles plages de sable blanc, sur des villages de pêcheurs, tel Cape Three Points entouré de palmiers à huile et de caoutchouc, sur le Parc national forestier d’Ankasa et la Forêt de mangroves d’Amansuri.

Cette initiative ST-EP, qui reçut l’assistance technique d’un Volontaire OMT, se composa de trois phases exécutées entre 2006 et 2010. Sept villages –Akwidaa, Axim, Busua, Butre, Cape Three Points, Dixcove, and Miamia- ont bénéficié de formations pour l’identification et le développement de produits touristiques puis leur commercialisation. Plusieurs circuits touristiques furent ainsi tracés notamment autour de l’architecture historique des Forts de Batenstein à Butre, et Metal Cross à Dixcove, témoins de la présence européenne au XVIIème siècle.

Une grande importance fut également donnée à la création de liens commerciaux entre les entreprises de la chaine de valeur touristique, stimulés par un fonds de petites donations pour l’achat d’équipements.
80 liens commerciaux ont été ainsi créés entre les acteurs publics, privés et communautaires allant de l’approvisionnement en produits frais par les agriculteurs locaux aux hôtels à l’alliance avec des tour opérateurs pour la commercialisation d’excursions proposées par les comités villageois.

Cette initiative a suscité la création d’un Comité de développement touristique des villages afin de développer un cadre de gestion et de bonne gouvernance touristique mais également une Organisation de gestion de la destination (OGD), alliance publique-privée du tourisme légalisée en 2010, au sein de l’Office du tourisme ghanéen, pour coordonner et promouvoir les investissements touristiques sur la côte occidentale conformément aux recommandations de la stratégie de marketing menée dans la région, et du manuel de recommandations à l’attention des investisseurs.

L’OGD a encouragé ainsi la création de cinq nouveaux hôtels, ainsi que de nombreux emplois et la promotion de différentes activités, dont les circuits à bicyclettes partant de Cape Three Points, promus sur le site: www.ghanawestcoastmountainbiking.com

Pour plus de renseignements sur la région touristique côtière occidentale du Ghana, veuillez visiter le site www.ghanawestcoast.com

Le développement touristique de cette région côtière se traduit par un impact significatif des expériences vécues :

  • Le Comité de développement touristique de Butre :

Un Comité de développement touristique de la ville est une structure municipale chargée de l’accueil des touristes. Depuis le projet ST-EP, chaque communauté de la destination côtière occidentale a son CDT. On y informe les touristes sur les différentes activités et les sites à visiter. Le CDT de Butre est l’un des plus actifs, puisqu’il a reçu 1.600 touristes en 2010. Les guides officiels locaux offrent des excursions au Fort Batestein, des promenades en bateau sur le Lac Nana Butre, ainsi que plusieurs randonnées.

Les fonds reçus des activités touristiques sont déposés dans un compte bancaire communautaire. C’est ainsi que la communauté a pu reconstruire un pont, élaguer des arbres pour des mesures de sécurité, construire un terrain de football, et creuser un puits. Ces actions ont notamment incité la création de petites entreprises touristiques communautaires, renforçant ainsi l’économie locale.

  • Sofia, la couturière de Cape Three Points :

Sofia est avant tout une femme travailleuse de la ville de Cape Three Points. Elle passe de nombreuses heures devant sa machine à coudre. Le reste du temps est consacré à ses trois enfants, aux tâches ménagères et fermières. Après des études de premier cycle, et n’ayant pas eu les moyens de continuer au-delà, elle se forma à la couture puis travailla. Avec l’aide de son mari, elle créa son atelier pour y confectionner des robes pour ses voisines.

En 2010, elle se présenta au programme de microcrédits du projet ST-EP, puis fut sélectionnée pour recevoir un prêt qu’elle employa à élargir son négoce. Elle est très contente du résultat puisqu’aujourd’hui, outre la confection de sacs et autres accessoires en tissu pour les touristes, elle forme des jeunes femmes du village au métier de la couture.

  • Bisa Nyame, à Busua :

Bisa Nyame (qui veut dire « implore Dieu ») est un café populaire de Busua également appelé par les villageois « En dernière heure » car il reste ouvert jusqu’à minuit. Situé près de la station de taxi, c’est le lieu privilégié des villageois mais aussi de touristes qui viennent prendre leurs petits déjeuners.

Afin d’obtenir de meilleurs revenus et grâce aux équipements fournis par le projet ST-EP, la propriétaire, Mme Fasara Damase, prépare divers sandwichs et de délicieuses brioches au chocolat et à la banane qu’elle offre avec du thé, du café ou du chocolat chaud.

  • James, le guide de Akwidaa :

James a reçu une formation secondaire sans continuer au-delà faute de moyens. Conscient de l’attrait touristique de son village, il profita du projet ST-EP pour suivre des cours de guidage : « Depuis que ma situation de guide s’est consolidée, je consacre moins de temps à la ferme, surtout en haute saison touristique ». Telles furent les paroles de James lorsqu’on lui demanda s’il avait, outre le guidage, d’autres sources de revenus.

Aujourd’hui il se consacre à la ferme et au guidage, et grâce à ces revenus il a également ouvert un café populaire où se rencontrent villageois et touristes.
Il est marié, avec deux enfants pour lesquels il souhaite de bonnes études. Faisant référence à la bonne expérience de James, le président du CDT de Akwidaa a dit : « L’impact de l’initiative ST-EP sur le bien-être des familles de Akwidaa est sans précédent ».