Vision sur les activités ST-EP

Suite au lancement de l’Initiative ST-EP et à l’établissement, en 2004, de la Fondation ST-EP de l’OMT à Séoul, en République de Corée, la mise en œuvre de projets débuta en fin d’année 2005 avec un programme de formation pour les guides locaux dans le village d’Ebogo au Cameroun. Depuis, le portefeuille de projets s’est rapidement élargi et il inclut à présent plus de 100 projets dans 34 pays en développement, allant du développement de produits écotouristiques pour les communautés locales au Guatemala jusqu’au développement et à la promotion du Sentier du Grand Himalaya, au Népal, dans le but de renforcer, grâce au tourisme, l’impact économique local dans le pays. Tous les bénéficiaires des projets ST-EP sont des destinataires de l’Aide de Développement Officielle (ADO) et la moitié d’entre eux font partie des pays les moins avancés (PMA). Les projets sont exécutés en étroite collaboration avec les autorités nationales de tourisme, les gouvernements locaux, les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations de développement et les entreprises touristiques dans les pays bénéficiaires.

Ruta Quiché Inexplorado    

 

L’Initiative ST-EP organise régulièrement des séminaires pour accroître la prise de conscience et former les administrateurs publics, les ONG, le secteur privé, et les communautés locales. Depuis 2004, l’OMT a organisé plus de 20 séminaires de formation, à l’échelle régionale et nationale, sur le tourisme et la réduction de la pauvreté, avec une participation globale de plus de 2.000 administrateurs. Outre ces séminaires, l’OMT organise un Forum ST-EP à l’occasion de l’ITB Berlin ; elle promeut l’Initiative ST-EP dans des congrès internationaux et envoie des conférenciers à des cours sur le tourisme, tout ceci pour la divulgation des expériences acquises et des leçons apprises auprès des individus et des organisations intéressés par l’achèvement des ODM.

De plus, l’Initiative ST-EP réalise des études exhaustives et publie des rapports qui démontrent, de toute évidente, l’impact du tourisme sur la réduction des niveaux de pauvreté, tout en donnant des recommandations sur la façon d’accroître cet impact. Les rapports suivants ont été publiés :

  • « Le tourisme et la réduction de la pauvreté » (2002)
  • « Le tourisme et la réduction de la pauvreté : Recommandations pour l’action (2004)
  • « Tourisme, microfinance et réduction de la pauvreté (2005)
  • « La réduction de la pauvreté par le tourisme : un recueil de bonnes pratiques (2006)
  • « Le tourisme et la réduction de la pauvreté : mesures pratiques pour les destinations » (2010)

Les fondations de l’Initiative ST-EP ont été présentées dans la publication « Le tourisme et la réduction de la pauvreté : Recommandations pour l’action » puis examinées dans le manuel « Le tourisme et la réduction de la pauvreté : mesures pratiques pour les destinations ». L’Initiative est fondée sur sept différents mécanismes grâce auxquels les pauvres peuvent bénéficier du tourisme. Ces lignes d’action stratégiques ont été incorporées dans toutes les activités ST-EP donc largement diffusées.

Les sept mécanismes ST-EP :

  1. Embauche de personnes pauvres par des entreprises touristiques
  2. Fournitures de biens et de services aux entreprises touristiques par les pauvres ou par des entreprises employant des pauvres
  3. Ventes directes de biens et de services aux visiteurs par des pauvres (économie informelle)
  4. Création et gestion d'entreprises touristiques par des pauvres – micro, petites ou moyennes entreprises (MPME), ou entreprises communautaires (économie formelle)
  5. Taxe ou impôt sur les revenus ou les bénéfices tirés du tourisme dont le produit bénéficie aux pauvres
  6. Dons et aide volontaire des entreprises touristiques et des touristes
  7. Investissements d'infrastructure stimulés par le tourisme et dont les pauvres peuvent aussi bénéficier là où ils vivent, soit directement, soit à travers d'autres activités que ces infrastructures favorisent.

Tandis que les mécanismes ST-EP encouragent les bénéfices économiques touristiques pour les groupes les plus défavorisés de la société, le tourisme contribue à renforcer le développement social, culturel et environnemental durable. Des sujets tels que l’égalité des genres, la responsabilisation sociale, la protection de la biodiversité, et la conservation du patrimoine, sont inclus dans les activités ST-EP de façon transversale.